• Et si ...le vacant expédier ma chair, mes sens ...Déchirance ...Dans le plus futile de son abysse mon silence ...Obéissance...Il m'idolâtre au centre de sa béance vaseuse je danse ...Apparence ... Me touche, m'obscurcie, au rythme de sa décadence ...Appartenance...Je me ligote  à son parfum, il adjure que l'enfer devienne ma transe ...Mal chance ...M'examine du bout de son amuser ... indompté je m'avance ...Errance ...


    1 commentaire
  • Caresse, tendresse, tristesse, prédilections ...Sur la bordure du parcours ...la passion ...L'apparence du clandestin me colle à la peau ...Secrètement je glisse mes mains au fond de ton eau ...Brûlante est charnelle, audacieuse et vorace ...Chienne, suave je me dévoile de cette écrasante  carapace ...Toucher, goûter, se glorifier de tes lèvres ...A moitié dénudés, exhibés la courbure devant le soleil qui ce lève ...Palpable est le saisissement, tapageuse est la folie ...Fulminant est l'instant, contenue est la mélancolie ...Azimutée est mon esprit tangible est toneau...Sabordant subtilement l'étendu de ma peau ...


    votre commentaire
  • Les yeux levés vers cette lueur incolore ... J'imaginer ce moment  indolore ...Ce moment ou la descente serrait crispé ...La ou la vie ne serrais plus fabuler ...Un  endroit...Cacher la haut sous les toits...La ou le clapotis de la pluie résonnerait comme le chant des grelots ...Courbée sur moi-même je camoufle messanglots ...Cette nuit je n'aurais plus jamais froid ...Demain matin je serrais moi ... 


    votre commentaire
  • Je cours nue dans ton blanc, froid enneiger de flocons  caressent ma peau ...Le soleil effleure mes yeux les piques et s'en délecte...Encore une foi ...Je cours avidement à perdre haleine dans tes contrés farouche ...Je cours je cours je cours ... mon souffle s'épuise mais je cours narguent le vent ...J'ai froid je grelottes ... mes membres son gelée ... je m'écroule a genoux ...L'air ardent qui sort de ma bouche entre ouverte ...forme un nuage blanc qui ruse avec ton panorama ...mes sens son affoler ...le froid claquemure mon crâne ... mes joues rougissantes  comme un désir ... je convoitise ta terre Goulûment...


    votre commentaire
  • Noyer dans un vide de larmes comme un corps échoué ...La gorge nouée j'essaye de déployer mes ailes brûlées ...Le regard dans les vagues à ma pénitence écorchée ...Le vent entaille mon visage comme pour mieux le longue insensible, fragile,  la larme coule insensée ...Ni mal ni bien juste a peine caresser ...Violemment je me jette dans ce spleen aplati, encrasser ...La chute libre est relier au silence qui fini par écouter ...Le crie de l'agonie profonde qui sur le bord de ton chemin c'est fracassé ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique